Loïe Fuller, femme-fleur

Corinne Malfreyt s'inspire de la chorégraphie de Loïe Fuller à Paris à la fin du 19ème siècle. En plein mouvement "Art Nouveau", Loïe Fuller déclinait le goût de l'époque et créait la danse serpentine. Une robe de longs voiles animée par la danseuse dessinait une succession de formes organiques, fleurs éphémères colorées par des projecteurs grâce à la toute nouvelle fée électricité.
Corinne Malfreyt fait des arrêts sur image,  joue le plus souvent de forts contrastes colorés pour cette femme en forme de fleur.
La technique consiste à l'application de sable sur le fond de la toile. La peinture à l'huile est ensuite passée au couteau à peindre.